Islam, … une religion tolérante ?

ou bien une religion violente, intolérante et dangereuse ?

 

Par B. LISAN

1       Introduction

 

Beaucoup de personnes bien intentionnées _ en France, tels des théologiens musulmans connus, des philosophes (+) … _ voudraient voir en l’Islam une religion tolérante.

On prétend que le langue arabe autoriserait la multiplicité des interprétations de tout texte écrit en arabe, y compris les versets du Coran.

Donc si l’on croit cette affirmation et en cherchant bien, on pourrait toujours trouver une interprétation plutôt tolérante et pacifique du Coran.

 

(+) www.musulmane.com  , http://islam-fraternet.com/maj-0598/toler.htm , www.cyberistan.org/islamic/toleran1.html

(selon ce site précédent, il y aurait 114 versets parlant de tolérance), http://french.faithfreedom.org/article39.html   etc …

 

            En fait, il me semblerait que les personnes affirmant le caractère tolérant de l’Islam, n’ont pas fait l’effort de se pencher à fond dans la lecture approfondie du Coran, dans ses nombreuses traduction françaises.

 

            Or force pour moi de constater, que la majorité des versets et le ton du Coran sont plutôt violents et intolérants.

 

Dans ce but, pour les convaincre, je me suis alors permis d’extraire, du Coran, au moins plus d’une centaine de versets du Coran, violents et intolérants (voir le document « Versets violents du Coran » ci-joint sur le site).

 

            Or devant  « l’évidence » de la violence extrême de certains versets, on peut s’étonner de la « tolérance » de nos intellectuels français, envers l’Islam (Maxime Robinson, Gilles Kepel … [1]). Est-ce pour maintenir la richesse, et la diversité des cultures et un dialogue fructueux entre les cultures, que l’on se permet de faire l’impasse sur cet aspect gênant de l’Islam ?

 

Ou plutôt, est-ce par diplomatie (par désir de convaincre les musulmans d’adopter un Islam tolérant, plutôt que de chercher la confrontation avec eux ? …) _ la diplomatie était souvent une méthode plus efficace pour atteindre un but donné.

 

Ou bien encore, est-ce par aveuglement, naïveté, démission des conscience et paresse intellectuelle (voire la « complaisance » ( ?)), ou simplement manque de courage, qu’on occulte le problème. Peut-être cette attitude est-elle liée à ce que cette religion intimide, menace et surtout menace de mort par les Fatwas, comme dans le cas de Salman Rushdi.

 

            Des philosophes ne voudraient voir dans le terrorisme islamique (et son absence totale de respect de la vie humaine (+)), que des soubresauts, des convulsions de l’Islam face à la modernité et la preuve de sa difficile adaptation au monde moderne, aux progrès sociaux et aux Droits de l’homme … mais qu’enfin cette religion évoluera un jour vers la modernité.

 

(+) inhumanité qu’on voit apparaître par exemple, dans la décapitation de l’otage anglais Kenneth Bigley, l’assassinat d’un chercheur ethnologue pacifique du CNRS Jordi Magraner, à Chitral au Pakistan en 2002, les attentats de Madrid avec 200 morts, attentats du World Trade Center, avec plus de 3000 morts, tous les attentats avec la volonté de tuer le plus possible de personne …

 

            Il y aurait certainement une « part de vérité » dans les déclarations de ces philosophes …

 

            Mais malgré cet « unanimisme empathique » sur l’Islam et sa brillante civilisation, je voudrais, malgré tout, apporter mon petit grain de sel ou de sable à ce beau concert de louange … en présentant une autre vision de Mahomet, qui est celle d’un « gourou dictatorial et mégalomane », grâce à la relecture des versets de Mahomet, et au regard de la raison.

 

Voici les point de vue et thèse que je défendrais dans cette modeste « étude » :

 

La personnalité de Mahomet serait fortement déséquilibrée et instable, comportant un composante « ambitieuse » liée à un fort besoin de reconnaissance extrême, composante ayant dépassé presque que tout ce qui était connu dans l’Histoire.

 

Le Coran se caractérise par une absence d’ordre et de cohérence (Un ami ayant longtemps vécu en terre d’Islam parlait du « caractère bordélique du Coran »). Mais cette incohérence n’est pas seulement due à la perte de l’ordre chronologique des sourates, comme cela a été affirmé de nombreuses fois, et le fait qu’on aurait classé les sourate par longueur décroissante.

 

Cette incohérence _ comme le fait qu’il y a des versets se contredisant d’une sourate à l’autres _ serait intrinsèque au message et au personnage de Mahomet. Qu’on ne pourrait mettre uniquement  sur l’effet de ruses politiques et tactiques, d’un chef religieux, d’un chef politique et d’un chef de guerre.

Cette incohérence, sera liée à la vision à l’image que ce prophète se faisait de lui-même (le « mensonge vrai » sincère) et ses vrais motivations occultées (puissance, femme, argent …).

 

            Mahomet serait comme beaucoup de « gourous » actuel, en fait un personnage dominateur, violent et totalitaire, comme on peut le constater dans :

 

1)     ses exhortations de Mahomet à tuer les « infidèles » qu’il appelle les « associateurs » (cela revient au moins dix fois dans le Coran _ voir ci-dessous),

2)     le fait que le mot "châtiment" et ses nombreuses variantes (menaces, intimidation …), reviennent au moins  365 fois, dans le Coran, par exemple, dans celui de la traduction du site de  l'Association des Musulmans de l' Université de Sherbrooke (http://callisto.si.usherb.ca/~amus/ ).

3)     Le fait, qu’il apparaîtrait parfois une forme « de sadisme » et de « cruauté » dans certains de ses versets (voir ci-dessous),

4)     Des aspects paranoïaques de certains versets (comme tous les paranoïaques, il voit le mal et les ennemis partout).

5)     Son obsession des femmes.

6)     Son désir de justifier son prélèvement des 1/5 de la part du butins des razzias [pillages] qu’il a commandités.

7)     sa justification du nombre important de ses épouses (à l’instar des « gourous » de sectes actuelles).

 

2       Une petite analyse succincte

 

Pour illustrer mon propose, voici 2 exemples de déclarations, ce que l’on pourrait estimer comme l’indice probable de « tendances sadiques » sous jacentes chez Mahomet :

 

Sr3. 178. Si Nous leur accordons un délai [aux mécréants], c'est seulement pour qu'ils augmentent leurs péchés.  Et pour eux [il y aura après] un châtiment avilissant ...

 

Sr4. 56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran)  Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront  été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils  goûtent au châtiment.

 

Dans de nombreux versets, comme une ritournelle _ Sr3. 11, Sr8 13, Sr8 25, ... _. On retrouve la phrase « Et Allah est dur en punition ! ».

 

Sr8. 23. ... qu'ils trouvent de la dureté en vous. ...

 

Je trouve surtout, dans ces versets, une démonstration du désir de pouvoir absolu, totalitaire de Mahomet (à l’exemple de ceux d’un Napoléon ou d’un Hitler ...). Partout transparaît une mégalomanie et un orgueil immense. Il y aussi comme un besoin de "reconnaissance" énorme qui aurait dérivé d’un façon inédite dans l’histoire. Mahomet, par exemple, s’arroge tous les droits, y compris le droit de vie ou de mort, sur les croyants ou même ( !) sur les non croyants (en l’Islam). En voici des exemples :

 

Sr33 6. Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes; et ses épouses sont leurs mères. ….

 

Sr33 21. En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], ...

 

Dans les versets  "TOTALITAIRE" suivant, on découvre que le but de Mahomet est de conquérir toute la terre et convertir tout le monde, y compris par la violence, à sa nouvelle religion (et tous ces versets montrent bien que l’Islam est une région totalitaire, intolérante) :

 

Sr2. 193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. (ce genre de phrase devrait pourtant faire réfléchir). (°)

 

Sr2. 197 ... mais plus grave encore auprès d'Allah est de faire obstacle au sentier d'Allah ...

 

Sr8. 67. Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici- bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà ...

 

Sr8. 39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent.

 

Sr3. 156. .... C'est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites.

 

Sr13. 15. Et c'est à Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de journée.

 

Sr33. 36. Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose, d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. ...

 

Note : d’ailleurs au regard de ces nombreux versets sans équivoque, j’ai du mal à comprendre comment certains croyants peuvent encore croire leur religion comme tolérante.

 

Dans le Coran, Mahomet ne semble éprouver aucune compassion envers les êtres humains et aucun respect pour la vie humaine. Il n'hésitait pas à envoyer à la mort ses adeptes (comme le faisait, à leur époque, Napoléon, Hitler ...), et tuer ceux qui résistaient à son message. En voici des exemples qui ne sont pas sans rapport avec le caractère totalitaire de Mahomet :

 

Sr6. 32. La présente vie n'est que jeu et amusement. La demeure dans  l'au-delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. […].

 

Sr3. 158. Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c'est vers Allah  que vous serez rassemblés.

 

C'est ainsi que j'interprète ces dernier versets, comme une incitation à verser sa vie pour le prophète.

 

D’autres versets semblent indiquer une structure paranoïaque chez Mahomet. Et ils sont nombreux. En voici un exemple :

 

Sr3. 110. […] Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers.

 

            J’affirme même que, comme bien des « gourous » actuel, Mahomet était aussi vénal (ce qui étonne d’ailleurs, d’un prophète qui incite les autres à donner aux pauvres). Il y a au moins 2 exemples, où il justifie l’attribution à lui-même d’une part du butin des pillages.

 

Dans les versets suivants,Sr8.1., Sr8.41, Sr8.69. ... il est dit que « Le butin [des pillages] est à Allah et à Son messager » ...

 

Même dans Sr8.41, il est précisé que Mahomet a le droit à un cinquième de la part du butin des razzias :

Sr8. 41. Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse), si vous croyez en Allah

 

Enfin, de nombreux versets sembleraient prouver qu'il était très obsédé par les femmes _ tout comme les « gourous » actuels _, et donc loin d’être « le modèle » qu’il se déclare être, auprès de ses fidèles. 

En analysant certains verset, on peut même penser qu’il les craignait ... ce qui expliquerait alors cette véritable obsession du contrôle et de l’enrégimentement de leur existence.

 

Peut-être pour expliquer cela, nous pourrions avancer que Mahomet a peut-être été aussi la victime, dans son enfance, de forts interdits, liées aux dures coutumes d’une société juive traditionnelle fermée, où il aurait vécu durant son enfance. Forts interdits ( ?) qui aurait développé, tout jeune, de fortes frustrations [chez lui], à l’instar de celles que l’on observe chez les jeunes, dans les pays musulmans actuels . Certainement qu’il a été traité à la dure, par son oncle quand il l’a recueilli alors qu’il était devenu orphelin.

 

Note : en France, on n’a souvent pas conscience de l’importance  de ces frustrations dans le risque d’apparition de dérives violentes, chez des jeunes du monde musulman .

 

Souvent quand on désire une femme, et qu'on se refuse de l'avouer et se voile la face,  on accuse alors la "femme" (l’autre) de vous séduire (mécanisme de projection). D’où peut-être le désir de voiler la femme, afin cacher ses propres désirs « inavouables » (Sourates sur le voile : 24:31 et 33:59).

 

Ou quand on ne veut pas se remettre en cause, on imagine alors, les femmes, pleines de ruse et de duplicité (sorte de mécanisme paranoïaque ou paranoïde). Voici plusieurs exemples qui sembleraient démontrer cette structure paranoïaque, dans les versets ci-après :

 

12: 28. Puis, quand il (le mari) vit la tunique déchirée par derrière, il dit: ‹C'est bien de votre ruse de femmes! Vos ruses sont vraiment énormes!

 

12: 30. Et dans la ville, des femmes dirent: ‹La femme d'Al-Azize essaye de séduire son valet! Il l'a vraiment rendue folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident.

 

12:50. Et le roi dit: ‹Amenez-le moi›. Puis, lorsque l'émissaire arriva auprès de lui, [Joseph] dit: ‹Retourne auprès de ton maître et demande-lui : ‹Quelle était la raison qui poussa les femmes à se couper les mains? Mon Seigneur connaît bien leur ruse›.

 

Sr33 33. [Femmes du prophète] Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam (Jahiliyah).

 

Note : Sinon une autre raison de vouloir contrôler la sexualité des autres, est que cela permet aussi d’acquérir du pouvoir sur les gens, comme le fond certains mollahs actuel, ou comme le faisait l’église catholique dans le passé et comme le font tous les gourous ou presque. Souvent, derrière les bonnes « intentions » du « gourou », peuvent se cacher des frustrations et un forts désirs de pouvoir, conduisant à dicter alors la sexualité des autres.

 

Je pense aussi que certains de ses versets ont pour but de justifier da propre attitude, pas toujours exemplaire, envers les femmes et envers les grandes largesses qu’il s’attribue, en général plus grandes, comparativement, à celles de ses compagnons d’arme (il aurait eu par exemple 9 femmes selon les hadis, alors qu’il préconise 4 femmes légitimes pour tous les autres, hommes musulmans). Voici des exemples de ces versets d’auto légitimation :

 

Sr2. 223. Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance.

 

Sr33. 50. Ô Prophète ! Nous t'avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu'Allah t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie, - ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c'est là un privilège pour toi, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu'ils possèdent, afin qu'il n'eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.>

 

3       En Conclusion

 

L’Islam aurait-il été seulement une vaste entreprise de mystification sur ses fidèle, de la part de Mahomet, pour légitimer, à leur yeux, son fort besoin de pouvoir, son désir de richesse et de femme …  et aussi pour se mentir à lui-même ? L’Islam ne serait-elle qu’une vaste escroquerie intellectuelle, pour maintenir les musulmans dans l’aliénation et le manque de discernement _ celui-ci étant lui-même maintenu par la violence, par les menaces de morts, contre les apostats et renégats ?

 

Je pense que la vérité n’est pas aussi simple, parce que, malheureusement, chez tous gourous, il y a trop souvent, aussi une grande part de sincérité.

 

En tout cas, c’est ce que je le crois.

 

Pour sa « survie », Mahomet _ tout comme certains Gourous, style Jim John [13][14][15][16], David Koresh [10][11][12], ..  et comme  beaucoup dictateurs mégalomanes _ peut-être devait lutter, chaque jour, sans fin, pour se donner constamment bonne contenance à tout instant, pour paraître constamment crédible, brillant, devant être toujours sur la brèche et dans une « dynamique perpétuelle », pour éviter sa remise en cause et pour compenser un profond et très ancien besoin de reconnaissance, une insatisfaction profonde. Tout cela pour se rassurer intérieurement et se valoriser à ses yeux et aux yeux des autres.

 

Peut-être a-t-il sur-compensé une blessure narcissique ancienne, de la façon la plus radicale et extrême qu’il ait été d’observer dans l’histoire, … en s’autoproclamant le prophète ultime d’une religion universelle, totalitaire, devant conquérir toutes les consciences sans exception, y compris au niveau le plus intime et dans le monde entier.

 

Il n’y pas que lui qui s’est autoproclamé le dernier des prophètes, Jésus l’avait aussi fait avant lui.

 

Je suppose que comme toute personne paranoïaque, il ne devait sûrement avoir aucun humour.

 

C’est peut-être la raison pour laquelle Selon les Haddis (c’est à dire les récits des faits et gestes, de Mahomet), il aurait ordonné de tuer Kaab Ibn Achraf, et Abi Rufeh, 2 juifs, parce que ces 2 derniers auraient écrits des poèmes se moquant de Mahomet (Et j'aurais tendance à croire à la réalité de cet épisode, en, raison justement de l’analyse précédente sur la violence et sur les tendances totalitaire de Mahomet).

 

Sinon, je reste à  regretter, que personne, jusqu’à maintenant, ne s’est attaché / attelé, à la tâche ardue d’entreprendre la "Psychanalyse" de Mahomet. Tâche qu’il faudrait entreprendre, avec sérieux, objectivité et rigueur scientifique.

 

J’ajoute que si l'on faisait cette "psychanalyse", on comprendrait enfin, qu'avec le manque de garde-fous moraux de l'Islam, et le blanc-sein que donne le Coran aux comportements violents pour répandre l’Islam (+), que la survenue des Islamistes et l’Islamisme n’est certainement pas un accident de l’Islam mais sont bien consubstantiels à l’Islam. Elle montrerait aussi certainement que l’on doit craindre encore d’autres violences à venir, peut-être encore plus terribles que le 11 septembre et les attentats actuels.

 

(+) … selon certains versets cités plus haut, tout serait « permis », du moment que c’est pour pour répandre l’Islam et faire gagner l’Umma, la communauté des croyants.

 

 

Benjamin LISAN, Paris le 30/10/04

 

 

Au sujet de la tolérance de l’Islam envers les Dhimmis

 

Les intellectuels défendant l’Islam parle aussi la tolérance de l’Islam envers « les gens du livre » (chrétien, juif …) dans les régions dominées par l’Islam.

 

En général, ils avancent la tolérance relative de l’Islam envers les croyants chrétiens et juifs (oubliant d’ailleurs au passage les bouddhistes), comparativement à l’intolérance des chrétiens envers les musulmans, au moyen-âge, en se référant à l’inquisition en Espagne etc …

 

En fait, le sort réservé aux "dhimmis" (c’est à dire le sort réservé à celui qui vit dans une société musulmane, sans être musulman, tels les juifs, chrétiens, et éventuellement « animistes ») n’était pas aussi enviable qu’on voudrait le faire croire, en occident.

 

Les dhimmis étaient des inférieurs dont le statut, très variable, les faisait étroitement dépendants et… sans « droits » (voir bibliographie sur les dhimmis, ci-dessous).

Par exemple en Algérie, On impose, aux juifs, le port d'un costume particulier dont le vert et le rouge sont proscrits, tout comme la chéchia. Ils ne peuvent porter une arme et monter a cheval. Seuls l'âne et le mulet leur sont permis.

Les juifs relèvent d'un tribunal rabbinique qui a autorité en droit civil et pénal.

Le "pouvoir juif local" est assure par un moukadem chargé de prélever taxes et impôts et qui reçoit un soufflet, chaque année, lors de la remise du tribut [17].

 

Le dhimmi avait peut-être des droits aux yeux des autorités musulmanes, et officiellement, mais quand la haine populaire se déchaînait pour un motif souvent incompréhensible, ils étaient sans défense et sans protection.

« Les quelques accès de colère » (pogrom) du peuple musulman contre les dhimmis ont été historiquement très nombreux et les massacres des dhimmis fréquents.

 

Sinon aussi pour expliquer la conversion majoritaire des personnes conquises (chrétiens, bouddhistes, hindouistes, zoroastriens …), à l’Islam _ sans qu’il n’y ait nécessairement conversion au fil de l’épée (+) _, on peut aussi l’expliquer par les avantages politico-économiques que pouvait potentiellement offrir l’Islam (plus que par beauté et la subjugation provoquée par le message de Mahomet).

 

(+)  Et  il y a eu aussi des conversions forcées (tout comme chez les chrétiens), dans de nombreuses régions du monde _ Albanie, Syrie, ….

 

Par ailleurs, la présence des conquérants turcs, afghans, iraniens… a indubitablement aussi joué un rôle important dans les pays conquis, les gouvernants musulmans ayant en effet eux-même encouragé l’immigration de leurs coreligionnaires.

 

Ce qui expliquerait pourquoi dans certaines pays musulmans, les chrétiens soient devenus une « population relique » (de l’ordre de 10 % de la population en moyenne, en Syrie, Irak, Turquie, Egypte).

 

Dans d’autres régions, où l’Islam s’est répandue comme une « nuée de sauterelle » par le pillage et la conquête violente, il n’est même plus resté aucune communauté chrétienne ni un seul chrétien, pourtant dynamiques avant l’arrivée de l’Islam, telles que ceux de l’Algérie de Saint Augustin et du schisme donatiste au 4° siècle, du Maroc, de Tunisie ….

(voir les pages du compte-rendu de voyage en Algérie sur le même site :

).

 

L’histoire est écrite par les vainqueurs. Donc on ne saura jamais quel sort fut réservé aux conquis, dans certaines régions du monde (comme à celui des bouddhistes de la Bactriane, dont l’exemple le plus mystérieux et celui des moines bouddhistes du monastère Bamyame au 8° siècle, en Afghanistan … _ etc …). Et tout cela restera encore, pour longtemps, un important mystère.

 

Bibliographie :

 

a) Sur le personnage de Mahomet et sa vie :

 

[1] Mahomet, Maurice Gaudefroy-Demombynes, Albin Michel, 1957 (un biographie un peu complaisante, selon l’auteur de cet article).

 

b) sur l’esclavage justifié et maintenu par l’Islam :

 

[2] Race et esclavage au Proche-Orient, Bernard Lewis (Gallimard).

 

c) sur les assassinats politiques justifiés au nom de l’Islam :

 

[3] Les assassins. Terrorisme et politique dans l'islam médiéval, Bernard Lewis (Complexe).

[4] Al-Said, Rifaat, M. S. Al-Ashmawy  & A. K. Khalil (1994):   Contre l'islamisme. Maisonneuve & Larose.

[5] Krämer, D. (1988):  "La morale du Hezbollah et sa logique", in Maghreb Machrek, janv.mars, pp.39-59

 

d) sur la guerre sainte :

 

[4] Alfred MORABIA dans " Le Gihad dans l’Islam médiéval " Albin Michel. 1993

[6] Leveau, Rémy (1993):  Le sabre et le turban, Paris, François Bourin, pp.203-204.

Von Grunebaum, G.E. (1953): Medieval islam. A Study in Cultural Orientation. Chicago,

 

e) sur le statut des dhimmis :

 

[7] Le Dhimmi: Profil de l'opprimé en Orient et en Afrique du nord depuis la conquête arabe,

Jacques Ellul, Le Monde, 18 novembre 1980

 

[8] Bat Ye’or, The Dhimmi : Jews and Christians under Islam (publié en février 1985 aux Etats-Unis/Grande-Bretagne; (Fairleigh Dickinson University Press/Associated University Presses). Voir la préface de cet ouvrage, rédigé par Jacques Ellul, sur le site ci-dessous :

http://www.dhimmitude.org/archive/dhimmi_preface_ellul_fr.html

 

http://mypage.bluewin.ch/ameland/PrefaceF.html

 


f) Persécutions contre les minorités chrétiennes et les conversions forcées :

 

persécutions des chrétiens :

 

http://www.denistouret.net/constit/persecutions.html

 

Un récit de conversions forcés ou d’exécution immédiates aux Moluques (source ONU et Amnesty)  sur le site suivant :

 

http://www.contrelislam.org/livredor/tome26.htm

 

Autres conversions forcées de l'Islam sur ces sites :

 

http://www.memo.fr/article.asp?ID=MOY_ARA_004

 

www.contrelislam.org/islam/action/coptesfocees.htm

 

www.medea.be/?doc=1688

[9] Les cent frères de Manol, Anton Dotchev, Actes Sud 1995 (La Bulgarie sous la domination ottomane à travers la résistance des habitants d'une vallée, aux conversions forcées à l'Islam des conquérants).

Liste des massacres, destructions, pillages de l'islam lors sa conquête de l'Afrique, l'Asie et l'Europe :

 

www.islam-danger.com/index.php?me=histo&ru=8

 

Intolérance et aspects sectaires :

 

www.info-sectes.org/islam/islam.htm

www.vigi-sectes.org/islam/islam-secte.html

http://www.libertarianthought.com/francais/principal/occidentale.html

 

[10] David Koresh et les davidiens http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/waco/davidkoresh.html

[11] http://www.rickross.com/groups/waco.html

[12] Prophets of the Apocalypse: David Koresh and Other American Messiahs.Kenneth R. Samples, Erwin M. de Castro, Richard Abanes, & Robert J. Lyle. Baker Books, Grand Rapids, MI, 1994, 222 pages.

[13] Six Years With God: Life Inside Jim Jones' People's Temple by Jeannie Mills, Edition: Hardcover,

[14] Seductive Poison : A Jonestown Survivor's Story of Life and Death in the People's

Temple by DEBORAH LAYTON, Edition: Paperback

[15] Guyana Tragedy: The Story of Jim Jones DVD ~ William A. Graham, Power Booth.

[16] The Family by Ed Sanders, Edition: Paperback.

[17] source :  http://www.zlabia.com/histoire.htm

 

 

PS. J’ai eu beau chercher dans tout le Coran, s’il y a des versets prônant l’amour d’Allah (Sr 11.90, Sr 19.96, Sr 76.8), je n’ai jamais trouvé un seul verset demandant aux croyants d’aimer son prochain (ou tous les hommes).